door of heaven

un jour de l’année 2017, le monde est tombé sur le Maroc

La terre est fondamentale pour la végétation que l’on cultive ou que l’on gère pour produire aliments, fibres, combustibles et produits médicinaux.
La croissance économique mondiale et l’évolution démographique de la planète accroissent la demande de végétaux, d’aliments pour animaux et de sous-produits végétaux tels que le bois, les sols sont ainsi soumis à une énorme pression et les risques de dégradation augmentent par là même considérablement. On estime que, d'ici à 2050, l'homme va perdre 30% des terres cultivables de la planète tandis que, dans le même temps, le nombre d'hommes, pourtant globalement déjà mal nourris, pourrait presque doubler.

  • 3782628 Hectares de forêt détruits cette année
  • 5092440 Terres arables perdues en raison de l'érosion du sol cette année (ha)
  • 27235191382 262 Emissions de CO2 cette année (tonnes)
  • 8728258 Désertification cette année (hectares)
  • 7122534 Les produits chimiques toxiques libérés cette année (tonnes)

Les forêts fournissent des moyens de subsistance à plus de 1 milliard de personnes et sont vitales pour la conservation de la biodiversité, l’approvisionnement en énergie et la protection des sols et de l’eau. Environ 1/3 des émissions de carbone dans les écosystèmes terrestres est capturé dans les forêts.
Les forêts tropicales par ailleurs constituent l’habitat de nombreux peuples et contiennent 90% de la biodiversité terrestre.

  • 30%

    de la superficie des terres
    est recouverte de forêts.

  • 1/3

    Une personne sur trois
    travaille dans l’agriculture.

95 %  de nos aliments sont produits directement ou indirectement grâce à la terre. En 2050 la population dépassera les 9 milliards. Pour répondre à cette demande la production agricole doit augmenter de 77% à l’échelle mondiale et 100% dans les pays en développement.
Cette augmentation de la population va de paire avec une augmentation de la classe moyenne mondiale qui consomme plus de viande et de produits laitiers ce qui fait du phosphore un élément crucial pour la sécurité alimentaire mondiale. Notre capacité à nourrir l'humanité dépendra de la façon dont nous gérons nos ressources en phosphore;
problème, Les sols sont soumis à une pression provoquée par une utilisation intensive et des usages concurrentiels pour la sylviculture, les cultures, le pâturage & l’urbanisation

33% des sols à l’échelle mondiale sont modérément ou gravement dégradés du fait de l’érosion, la salinisation, le compactage, l’acidification, la pollution chimique & l’épuisement des éléments nutritifs qui entravent les fonctions des sols et affectent la production alimentaire.

  • 40%

    des ressources en terre
    de l’Afrique sont actuellement
    dégradées.

  • des populations rurales
    d’Afrique subsaharienne
    vivent des ressources de la terre.

  • 26%

    de la surface terrestre
    sont des pâturages.

Empreinte écologique moyenne par habitant dans le monde en hectares globaux

En 2012, l’empreinte écologique de l’humanité atteignait 20,1 milliards d’hectares globaux, soit 2,8 hag par personne. Elle excédait ainsi largement (de 61 %) la bio capacité totale de la Terre, qui s’élevait à 12,2 milliards de hag (1,7 hag par personne). Les habitants de certains pays exercent une pression disproportionnée sur la nature en s’appropriant bien plus que la juste part des ressources de la Terre devant leur revenir. À l’autre extrémité du spectre, certains des pays enregistrant les plus bas revenus du globe présentent une Empreinte écologique par habitant inférieure à la moitié de la bio capacité par habitant .